Répartition des migrants

L'EVAM se voit attribuer 8,0% des requérants d'asile qui sortent des Centres d'enregistrement et de procédure (CEP) de la Confédération (à Vallorbe, Bâle, Chiasso, Kreuzlingen et Altstätten).

Chaque semaine, entre 40 (juin 2017) et 130 nouvelles arrivées (novembre 2015) doivent ainsi être gérées par l'EVAM, qui connaît la veille, pour le lendemain, le nombre de personnes qui devront être hébergées.

Les migrants accueillis par l'EVAM sont principalement logés dans des foyers collectifs, des appartements, chez des privés (Héberger un migrant) ou, à défaut, dans des abris de protection civile (PC). En sous-sol et fermés pendant la journée, ces hébergements ne font jamais office de solution privilégiée. L'EVAM n'y recourt que lorsque toutes les autres options ont été épuisées, ce qui fut massivement le cas en 2015.

En 2016, les importants efforts déployés pour trouver des hébergements en surface se sont poursuivis, à l'image du foyer pour primo-arrivants des Terrasses, à Epalinges. L'établissement a également construit, en 11 mois, son premier foyer de 110 chambres doubles. Cette réalisation temporaire, située à Ecublens, a démarré le 29 février 2016 et a accueilli ses premiers occupants (une population mixte), fin janvier 2017. Vidéo de la construction du foyer d'Ecublens.

L'EVAM recherche des terrains ou des bâtiments pouvant accueillir un foyer supplémentaire pour l'aide d'urgence, un nouveau foyer pour mineurs non accompagnés, ainsi que des appartements pour les personnes en phase séjour.

Conformément à l'article 29 de la LARA, l'EVAM souhaite s'établir dans des communes de plus de 2000 habitants, en priorité dans celles où le taux de requérants d'asile est inférieur à 0.9% de la population, ce qui représente le taux moyen des villes de cette taille, sachant que 13 communes supportent des taux supérieurs à 1.6% (Crissier, en tête avec 3.6%).

Un foyer à Nyon: le peuple se prononcera
En juin 2016, la Municipalité de Nyon a déposé un préavis au Conseil communal demandant l’octroi d’un droit de superficie (DDP) en faveur de l’EVAM, en vue de la construction d’un foyer pour migrants (communiqué de presse). Accepté en janvier 2017 par le Conseil communal, ce projet sera soumis à référendum populaire, en septembre 2017. La Ville, qui accueille considérablement moins de requérants d’asile que d’autres communes de taille similaire, entend ainsi assumer sa part de responsabilités au niveau cantonal.
Le dernier mot ira aux Nyonnais. Bien sûr, l’EVAM espère qu’un «OUI» sortira des urnes.

Voir notre dossier Nyon 

Statistiques et documentation

Pour les données plus anciennes, consulter les "Archives". 
Pour d'autres types de données chiffrées, voir la page "Statistiques"