Foyer nyonnais: un projet soumis au référendum populaire

Accepté en janvier 2017 par le Conseil communal, l’octroi d’un droit de superficie en faveur de l’EVAM sera soumis à référendum populaire. La Ville, qui accueille considérablement moins de requérants d’asile que d’autres communes de taille similaire, entend ainsi assumer sa part de responsabilités au niveau cantonal.
 

La ville de Nyon accueille moins de cent requérants d’asile, dont près de la moitié vit dans un abri de protection civile (fin juin 2017). Afin d’améliorer les conditions de vie de cette population, la Municipalité a décidé de mettre à disposition de l’EVAM un terrain. Le projet prévoit la construction d’un bâtiment sur une partie de la parcelle 307, située dans le quartier Est de Perdtemps-Usteri. 
 

Population mixte
Au niveau de la population résidante, l’EVAM envisage d’accueillir des familles, des couples, mais également des personnes seules. Les futurs locataires seront soit en attente d’une décision (permis N) soit au bénéfice d’un permis F. Ils pourront aller à l’école, suivre une formation ou encore travailler.

Le Conseil communal a accepté ce projet, mais a décidé de laisser le peuple trancher.

Découvrez ici la présentation du projet.

 

Répartition des requérants d'asile dans des communes vaudoises de taille similaire, au 30.6.2016, moment de la publication du préavis de la Municipalité: 

 

En une année, les chiffres ont quelque peu évolué. Voir répartition des migrants dans les communes du canton.