Les travaux d’utilité publique (TUP), une chance de plus pour une intégration réussie!

De manière générale, le but des programmes d’activité (PA) est non seulement d’offrir une occupation aux requérants d’asile, mais aussi une expérience professionnelle pratique. Les PA remplissent donc deux objectifs distincts: développer les compétences professionnelles de certains participants, et lutter contre les effets négatifs de l’inactivité (isolement, oisiveté, perte de confiance en soi, etc.).

Ces immersions dans des équipes ont un effet socialisant. Trop souvent, les requérants d’asile n’ont pas l’occasion de se confronter avec la «vraie vie» d’ici, car ils restent entre eux, dans des lieux faits pour les migrants. Ces programmes d’activité sont un excellent moyen de se créer un réseau, parfois très soutenant, d’acquérir des codes sociaux, de comprendre le fonctionnement de notre société en côtoyant la population locale. A travers ces expériences, les migrants peuvent améliorer leur niveau de français d’une autre manière qu’en suivant des cours.

Les TUP ne remplacent pas des postes de travail, ils ne concurrencent pas le marché de l’emploi. Les tâches effectuées par les requérants d’asile sont un plus pour la collectivité. Les migrants ne perçoivent pas de salaire; ils sont indemnisés pour le travail accompli et continuent de toucher leurs prestations d’assistance de l’EVAM. Les TUP peuvent être pratiqués uniquement dans les secteurs publics, parapublics ou le milieu des associations sans but lucratif. Ils sont limités dans le temps.


Différents travaux d’utilité publique sont mis en place dans tout le canton de Vaud. Les journalistes qui souhaitent se rendre sur le terrain pour réaliser un reportage sont invités à contacter le service de communication de l’EVAM.


Fondation Bartimée, Yverdon



Centre d'Art Contemporain, Yverdon


Cimetière, Yverdon

 


Festival «Les Scènes du Chapiteau», Romainmôtier

Textes et photos: Mélanie Brenzikofer