Les femmes du programme Buanderie lavent, plient, trient sans répit en faveur des sans-abris

Durant la crise sanitaire aigüe, le lavage par la buanderie de l'EVAM de couverture et de sacs de couchage mis à disposition des personnes sans-abris a continué. Cette collaboration avec l'association Armoire à couvertures depuis fin octobre 2019 permet de récupérer le matériel plutôt que de le détruire. Interviewée par Rouge FM, une membre bénévole témoigne.

La crise sanitaire que nous traversons (encore) a aussi grandement impacté notre action et celle de La Fondation Mère Sofia ; un deuxième lieu d’accueil toujours inconditionnel et gratuit a vu le jour en avril 2020. Les besoins de lavage ont exponentiellement augmenté pour l’équipe de l’EVAM car il a fallu s’organiser pour laver chaque jour plus de 40 couvertures ainsi que près de 200 pièces de matériel de literie une fois par semaine.

 

Daniel, responsable de l’équipe de lavage pour l’EVAM, Mélanie responsable des abris d’urgence pour la Fondation Mère Sofia et Cendrine pour le collectif AAC se sont organisés durant près de trois mois afin d’acheminer le matériel auprès des dames de la buanderie qui n’ont eu cesse de laver, trier et plier des milliers de dons avec professionnalisme, efficience et beaucoup de cœur.  

 

Ce fut intense pour chacune des personnes impliquées dans cette collaboration mais ce fut surtout un important succès dans la planification des besoins quotidiens pour les bénéficiaires.

 

L’équipe de l’EVAM et celle de la Fondation Mère Sofia ont su s’adapter malgré l’inquiétude commune qu’a provoqué la pandémie de Coronavirus.

 

Comment cela a commencé
Depuis l‘hiver 2017-2018, nous collaborons avec la Fondation Mère Sofia en soutenant l’espace d’accueil de nuit inconditionnel et gratuit ; Le Répit.  La première année, nous avons mis en place des récoltes de matériel de nuit (sacs de couchage et couvertures) abandonnés à l’intérieur de l’espace au petit matin par les bénéficiaires de la structure.

 

Grâce à cette collaboration nous avons pu récupérer, laver et remettre en services des milliers de dons que vous avez offerts et qui provenaient également d’autres structures dans le module de l’Armoire à Couverture. Cette collaboration a resserré les liens que nous avons avec l’équipe et la responsable du Répit. Cette approche collaborative a eu également un effet écologique important ; le matériel n’était plus perdu et donc détruit. Cela étant possible uniquement durant la période d’ouverture de l’abri. A cette époque nous avions la chance d’avoir un partenaire privé dans la Broye qui nous lavait et désinfectait le matériel récupéré.

 

Pour le deuxième hiver de soutien au Répit et à ses usagers, notre contact n’a plus pu assurer autant de lavages et de volumes de couvertures, le nombre de place ayant augmenté tout comme augmente chaque année la précarité dans le Canton de Vaud. Les coûts de lavage étaient devenus trop importants à assumer pour cette personne qui nous a offert, tatn qu'elle a pu,  un magnifique soutien. 

 

Dès lors, nous avons pris à 100% en charge, chez nous à la maison le lavage et la stérilisation antibactériennes et antimicrobiennes de chaque objet. Cela représentait de manière hebdomadaire entre 15 à 20 sacs 110 litres de couvertures et sacs de couchage qui ont été remis en service et offerts aux personnes qui vivent à la rue lors des 3 mois d’ouvertures du Répit pour l’hiver 2018-2019.

 

Fin octobre 2019, le responsable de l’EVAM (Etablissement Vaudois d'Accueil des Migrants) a découvert notre action, lors d'une séance avec des partenaires de la Ville de Lausanne, et a souhaité nous mettre en contact avec la responsable des programmes de formation dans le but de développer une collaboration quant au lavage de tout le matériel de nuit que nous offrons aux sans-abri de Lausanne et région.

 

Un soutien inespéré
Nous avons reçu le plus beau soutien inespéré ! Ce partenariat exceptionnel prenait tout son sens ; les dames qui participent à ce programme d’insertion viennent d’ailleurs, parfois de très loin et de régions en guerre, où la faim et la précarité sont omniprésentes. Lors de cette nouvelle collaboration, elles ont pris part à un réseau de soutien en faveur des personnes les plus précaires du Canton, pour les personnes les plus vulnérables.

 

Elles ont ainsi trié, lavé, plié plus de 13 130 kilos de couvertures et sacs de couchage, ce qui représente depuis le 9 décembre 2019 et jusqu’au 5 juin 2020 : plus de 1400 lavages en machine !

 

Association Armoire à couvertures


Auteur-e: Evi Kassimidis
Date: jeudi, 02 juillet 2020
Catégorie: Encadrement, Occupation, Partenaires, Actualités générales