Le dépôt de l’EVAM se métamorphose et se professionnalise

Dans la zone industrielle de Maillefer au Mont-sur-Lausanne sont entreposées les fournitures de l’unité Hébergement. Une quinzaine de personnes s’y croisent quotidiennement pour assurer un logement décent aux bénéficiaires de l’établissement, travail rendu plus aisé par les récents aménagements de cet espace. Visite guidée.

"On se croirait à l’entrée d’une multinationale !", se réjouit Catherine Martin, responsable de l’unité Hébergement de l’EVAM. Toutes proportions gardées, le dépôt de l’EVAM, entièrement remodelé depuis le début de l’année 2011, n’a en tout cas plus rien à voir avec la halle où les collaborateurs travaillaient au milieu des courants d’air. Grâce à l’installation de cloisons, un véritable espace réception et bureaux offre désormais au personnel des conditions décentes de travail. Quant à la partie stock, elle a été dotée d’outils qui facilitent la manutention.

Moquette grise, meubles métalliques et plantes vertes, le nouvel "open space" des collaborateurs de l’entité Logistique est maintenant clairement séparé de l’espace de stockage. A l’accueil, Nathalie Jaussi Sanni assure le secrétariat et voit défiler chaque jour les trois équipes externes de déménagement qui viennent charger des meubles destinés aux migrants. C’est également ici que passent régulièrement les intendants de foyer tournants, ceux chargés d’effectuer les états des lieux des appartements et ceux qui effectuent les travaux de réparation ; ils peuvent ici se connecter en wifi au réseau informatique. Les intendants de foyer ont également pris l’habitude d’y tenir leurs colloques autour de la grande table de réunion.

De l’autre côté de la nouvelle paroi s’étend le vaste entrepôt où de nouvelles étagères à palettes ont été installées, avec les engins électriques nécessaires à leur manipulation. Matelas, cuisinières, frigos, tapis, poussettes et toute une série d’autres éléments de mobilier se côtoient de manière bien disciplinée. A un bout du hangar, un établi avec quelques outils permet aux collaborateurs d’effectuer de menues réparations.

Les affaires des migrants sous bonne garde

A l’autre bout du dépôt sont rangées les affaires personnelles des requérants d’asile partis sans laisser d’adresse. La nouvelle organisation du stock a permis de rassembler tous ces effets autrefois disséminés dans les foyers et d’en assurer une meilleure gestion pendant les douze mois au cours desquels ils sont conservés. Enfin, tout au fond du hangar, de grandes bibliothèques d’archives se dressent et accueillent les dossiers fermés des migrants, une fois ramenés du terrain et compilés au siège administratif de Sévelin.

Récemment, les responsables des trois grandes unités métiers et du secrétariat général de l’EVAM ont passé une journée à Maillefer afin de trier des cartons ramenés de différents sites et décider ce qui devait être gardé ou jeté. Ils ont rempli une benne et demie de vieux papiers…

Multiplication des tâches

Roland Duss, responsable du dépôt, mentionne le nombre d’activités qui se sont développées en relativement peu de temps à l’intérieur de ces locaux : en plus de l’organisation des états des lieux, avec le transfert des clés de 1500 appartements, et en plus de la conservation des affaires personnelles de migrants et de leurs dossiers, le dépôt sert également à la fabrication des plaquettes de boîtes aux lettres des appartements et à l’émission des badges électroniques des collaborateurs. "Par rapport à l’ancien dépôt de l’EVAM, où les conditions de travail n’étaient pas acceptables, nous avons cinq à dix fois plus de matériel stocké et pouvons doubler le rythme de chargement et de déchargement. C’est une grosse amélioration, mais cela représente également plus de boulot et nous avons dû engager du monde", constate-t-il.

"On commence enfin à pouvoir travailler professionnellement", conclut son supérieur, Yves Tschantz, responsable de l’entité Logistique. A terme, toute la gestion du stock sera informatisée, ce qui permettra de sérieux gains de temps et une meilleure anticipation. Mais ce développement est encore de la musique d’avenir, puisque la première partie de la future solution informatique pour l’unité Hébergement sera d’abord consacrée à la gestion du parc immobilier.


Auteur-e: EME (photos: Hugues Siegenthaler)
Date: mercredi, 30 mars 2011
Catégorie: Hébergement, Organisation, Sites