Le personnel de l’EVAM gère la situation à Nyon avec professionnalisme

Depuis la bagarre entre migrants qui a eu lieu au foyer de Nyon dans la nuit de mardi 4 à mercredi 5 janvier 2011, la sécurité a été renforcée dans l'abri.

Lors des événements de la nuit du 4 au 5 janvier 2011, le personnel de surveillance présent sur place a agi avec sang froid et professionnalisme dans une situation d’extrême tension, et il doit en être remercié et félicité. De même, le personnel de l’unité Hébergement de l'EVAM a rapidement pris les dispositions nécessaires pour nettoyer les locaux et remplacer le matériel cassé. Nous le remercions pour la rapidité et l’efficacité de son intervention.

Cet événement montre la difficulté à gérer ce genre de situation et l’effet que peut avoir un incident déclencheur au départ anodin. Il montre aussi la nécessité, largement reconnue par la direction de l’EVAM, de trouver une autre solution d’hébergement pour les personnes actuellement logées en abri de protection civile. La réalisation de projets d’hébergement prend hélas du temps et les volontaires ne se bousculent pas pour nous faire des propositions qui permettraient d’offrir des conditions de logement correctes aux demandeurs d’asile, mais aussi de meilleures conditions de travail au personnel présent en abri.

L’EVAM, les autorités cantonales et communales de Nyon sont d’accord sur la nécessité de fermer au plus vite l’abri de Nyon. Mais pour réaliser ce souhait, il convient de disposer d’une autre structure, en l’occurrence les logements que la Fondation Esp’Asse se propose de construire pour nous les louer ensuite. On aura ainsi amélioré les conditions d’hébergement et diminué une source de tensions. Cela nous permettra aussi de loger à Nyon une population mixte composée de familles, de couples et de personnes seules en phase séjour, donc ayant déjà suivi les phases accueil et socialisation. Ce projet est malheureusement bloqué par des recourants, les mêmes qui réclament la fermeture de l’abri…

En attendant, des mesures ont été prises pour renforcer la sécurité sur place dans les jours suivants, avec le passage de deux à quatre surveillants.

Nos remerciements vont à celles et à ceux qui, sur place, font tout pour assurer le quotidien dans les meilleures conditions possibles.

 


Auteur-e: Pierre Imhof, directeur
Date: lundi, 10 janvier 2011
Catégorie: Encadrement, Surveillance, Hébergement, Secteur Nord et Ouest, Sites